VIDEOS
LES  EVALUATIONS
DES  ARTICLES
Des compétences professionnelles naturelles  "hors normes" :


Hpi Talents Surdoué Et Douance; le Haut Potentiel Intellectuel ou Haut Quotient Intellectuel :    C’est un individu possédant une efficience intellectuelle accrue, «en dehors de la norme générale» et caractérisée par un fonctionnement cérébral différent. La terminologie courante associée au « HPI » (Belgique) est la « douance » (canada), "gift"/don, "gifted"/doué, "highly gifted"/surdoué (anglo-saxon) ou aussi « surdouance », « suréfficience mentale » ou « précocité intellectuelle » pour les enfants.


 Aujourd’hui, la validation, officielle passe  par :

- soit un test de QI et un bilan réalisé par un psychologue spécialiste pour valider le profil du HPI (à plus de 130 de QI). En France les tests de QI sont la WAIS (maximum 160) pour les adultes et la WISC pour les enfants.

Le WAIS s'adresse aux adultes. En 1939, David Wechsler, psychologue américain, publia une batterie de tests à l'intention des adultes afin de mesurer leur intelligence. Wechsler inventa un mode de calcul par tranche d'âge jusqu'à 59 ans permettant de transformer les scores obtenus en une seule note dont la référence était fixée à 100 comme pour le QI. Il modifie le traitement statistique des tests afin d'avoir des résultats non plus en âge mental, ni en QI, mais en rang par rapport à une population, l'individu étant comparé non plus à des personnes d'âges différents mais à la population de son âge . La moyenne est à 100 et la déviation standard à 15 ; 50 % des individus obtiennent un QI entre 90 et 110.
Le WAIS est l'échelle d'intelligence pour adultes de Wechsler ( avec celui de Stanford-Binet, l'un des types de tests les plus connus ). Il a été standardisé en 1954. Quant au WAIS-R, il s'agit tout simplement de la version révisée de ce dernier; sa standardisation date elle de 1978.


 - soit les tests de Mensa (Association mondiale des surdoués) qui sont des tests créés spécialement pour déterminer si le postulant atteint ou non le seuil d'admission requis à 132. Ce ne sont pas du tout les mêmes tests. Par ailleurs, si le test de Mensa est un test plutôt basé sur la logique pure, la WAIS l'est nettement moins et fait appel à des compétences différentes. Il arrive souvent que des gens ratent le test d'admission à Mensa et réussissent les tests chez un psy, et inversement, parce que les profils intellectuels et cognitifs des uns ou des autres correspondent mieux à un profil soit logico-mathématique, soit plus généraliste.


Les américain utilisent également un autre test : le test Cattell ou Culture Fair Intelligence Test.  (ref : site http://gappesm.net/QI/Tests/)                                                                                      

Le psychologue américain Raymond B.Cattell (1905-1998) fut le premier à employer le mot de "test" pour désigner une série d'épreuves destinées à évaluer l'intelligence de ses étudiants.
Pour R.B. Cattell (1967),l'intelligence générale se composerait de deux aptitudes : « fluide » et « cristallisée ». La première entre en jeu dans les tâches de classification et les analogies (cherche et trouve des solutions neuves, tests exigeant des réponses à des situations entièrement nouvelles), ; la seconde est à l'œuvre dans le raisonnement, le jugement, etc (utilise l'expérience).
En cherchant à développer un test culturellement équitable, R.B. Catell créée le CFIT ou "Culture Fair Intelligence Test". Les items sont sans question posée, uniquement visuels. Ils sont construits assez facilement, avec divers degrés de difficulté.

Il convient toutefois de rester prudent car une personne peut parfaitement "sous-performer" aux tests, pour de nombreuses raisons qui ne sont pas forcement prises en compte. Le danger est alors, provisoirement ou définitivement, de ne pas s'approprier les bonnes "cartes" de lecture et de navigation. Il est donc de la plus haute importance de s'adresser, à un vrai spécialiste du sujet. Un plus serait qu'il soit aussi concerné (avec toute la rigueur et déontologie de mise à distance de ses propres vécus). Ce n'est donc pas connaître son QI qui est important, c'est avoir la confirmation que la personne fonctionne différemment, apprendre en quoi ça consiste et les effets que cela produit, apprendre le fonctionnement de la culture "de la norme" (y compris avec ses variations et ses nuances) et optimiser les canaux de communication au bénéfice de tous. Cela revient en particulier à booster les compétences, les aptitudes, la créativité et la performance.


HPI TALENTS talents hauts potentiels aptypiques : le Très Haut Potentiel Intellectuel (THPI): C’est un HPI dont le QI est supérieur à 145 au test de la WAIS. Les QI supérieurs à 145 ne représenteraient qu’1/1000 de la population et ceux supérieurs à 160 environ 1/30 000.
 Les QI supérieurs à 130  représenteraient 2.1% de la population et jusqu'à 15% à 20% de certains métiers complexes, certaines fonctions et en particulier dans les Directions et le management supérieur. 

Ses fonctionnements neuronaux le conduisent à générer en permanence des changements de point de vue dans les processus de pensée. Il est capable, en même temps,  de concevoir, de voir un nouveau mode d’organisation et d’anticiper la réalisation, le résultat final et les risques associés. Sa créativité le rend capable d’innover, de faire du neuf (dedans) mais aussi d’inventer ou  de découvrir dans des paradigmes différents (dehors). C’est ce qui en fait un expert de la sérendipité grâce à ces processus exceptionnels d’arborescence mentale. 

La sérendipité est un phénomène polymorphe. Il en existe plusieurs classifications dont la plus simple est celle de Royston Roberts : la pseudo-sérendipité, celle où l'on trouve une façon imprévue de réaliser ce que l'on cherchait à faire,  la vraie sérendipité où l'on trouve par hasard une idée d'innovation alors que l'on ne cherchait rien.
Ou à notre avis, plus précisément : .... alors que les "moteurs" tournaient en quête de recherches connexes alimentées par des stratégies (cerveau gauche,logico-mathématique) et des intuitions (cerveau droit, créatif, intuitif).

L’innovation du HPI/HQI passe par sa capacité exceptionnelle à combiner un haut niveau de traitement de données avec chacun de ses cerveaux et une combinatoire des 2, en même temps :
- Il apprend très rapidement ce qui le conduit à avoir, légitimement, des expériences professionnelles nombreuses et des "cycles courts" 
- Il investigue, naturellement, des champs disciplinaires différents, ce qui l'amène à être compétent dans des métiers, des fonctions, des emplois.... variés et parfois sans rapports et/ou lisibilité apparents
- Il est perfectionniste et pugnace                                           - Il est doté d'une grande lucidité                                             - Il a une grande puissance de travail et est persévérant            - Il a des valeurs morales très fortes                                        - il a un fonctionnement cérébral différent (pensée analogique ou dite « en arborescence », avec une vision globale et une "matrice" de travail plus importante.    
- Il ressent de manière infaillible les situations délicates, il sait identifier/diagnostiquer des problèmes et y trouver des solutions
- Il a une vision à 360° des situations grâce à son mode de pensée "en arborescence"                                                     - Il est très à l'aise dans la nouveauté et l’innovation                 - Il est doté d'une hypersensibilité, d'une empathie qui lui fait anticiper les situations                                                           - Il est doté d’une énergie débordante                                      - Il va vite en réflexions mais aussi en actions                         - Il est souvent motivé par les challenges et les "aventures impossibles". Ses compétences sont optimums dans les situations complexes                                                             - Il a de très bonnes mémoires                                               - Il a de grandes capacités d’apprentissage                             - Il est un expert en sérendipité, ce qui lui offre une très grande créativité et curiosité atypiques
- Il est capable de  se mouvoir dans les complexités organisationnelles et les paradoxes
 - Il a un fonctionnement cérébral intuitif et global                     - Il a une grande capacité d’observation et note les plus petits détails       

(VIDEOS) Intelligence Day MENSA FRANCE 

Grand Aquitaine 2016 :   

Monique de KERMADEC Arielle ADDA        Thierry BRUNEL  Cécile BOST  Clotilde BEYLOUNEH  Fabrice MICHEAU       










Cédric Villani
médaille Fields 2010
pour IDay Mensa 2016

                                                                                           









Pays de Loire 2015 :

Catherine Besnard-Péron  Solène Bancourt-Delacarte               Hélène Blais      Fabrice Micheau





Source: Management, 26/08/2014 


Source: Revue Médiat Coaching, mai 2014 


TEMOIGNAGES D'ATYPIQUES      http://www.manager-go.com; Ils ont un parcours ou un profil atypique et ils ont accepté de partager leurs expériences. Ils reviennent sur leurs parcours professionnels hors du commun et nous livrent, avec leur recul actuel, leur vision quant à leur différence :


HPI  Talents                                                   surdoue.org

La douance, les  "surdoués",
les  HPI (Hauts Potentiels  Intellectuels), les THPI,
les HQI (Hauts Quotients Intellectuels) et les THQI.

F​aut-il faire un test de QI ? Comment ça marche, quelles formes d’intelligences mesurent-ils et à quoi servent-ils ? Quels sont les autres évaluations possibles ?

Seul un psychologue peut proposer et interpréter un test de Quotient Intellectuel. Le chiffre total peut rassurer, s’il est élevé, lorsqu’un enfant est en difficulté scolaire ou un adulte en difficulté sociale ou professionnelle : cette difficulté n’est pas un signe de déficience mentale.

Pour certains, un QI élevé peut cependant être source d’angoisse. Les spécialistes de la précocité ont tellement insisté, ces dernières années, sur les difficultés des enfants précoces qu’on finit par croire que la douance serait une malédiction. Heureusement les choses sont plus nuancées. La douance donne des atouts et parfois des handicaps. Les connaître, cela va permettre à la personne de savoir quelles cartes elle a en main face au jeu de la vie.

Les résultats aux différents subtests de QI vont permettre de mieux identifier les points forts et faibles de l’enfant ou de l’adulte. Il est indispensable de demander au psychologue d’en donner une interprétation la plus précise possible. 

En complément, d'autres bilans peuvent être réalisés par les psychologues en fonction de leur spécialité: psycho-affectif, personnalité, neuropsychologique (attention et mémoire),potentiel créatif, estime de soi, orientation scolaire et professionnelle etc.

Ces tests peuvent ensuite conduire à des évaluations plus poussées dans un domaine particulier:
- Orthophonie: lecture, orthographe, logique mathématique. 
- Psychomotricité :difficultés de coordination, d'équilibre, d'écriture...
- Graphothérapie: difficultés d'écriture.
- Orthoptie: mouvements des yeux. 

ORGANISATIONS, OSEZ ADOPTER DAVANTAGE DE MANAGERS ATYPIQUES     Source: Les ECHOS, mai 2014

Source: Revue Médiat Coaching, juin 2014 


LES SURDOUES, DES TALENTS CREATIFS ET PERFORMANTS « Haut Potentiel Intellectuel » : le HPI moteur de l’« Innovation 2.0 »

Source: ANDRH (Revue Personnel de juin 2014) Hélène Blais / Fabrice Micheau