LES ADULTES SURDOUES DANS LES ORGANISATIONS, DES EXPERTS COMME LES AUTRES :        EXPERTS PROCESSUS, EXPERTS CONTENU... ET SURTOUT DES EXPERTS POLYVALENTS ET REACTIFS.

EXPERT OU MANAGER,                                   IL FAUT CHOISIR (lien) 

Par Gaëlle Ginibrière / http://www.lefigaro.fr/

EXTRAITS :

«Un autre phénomène intervient, observe Élisabeth Bré, directrice générale du cabinet Harvey Nash France. Les entreprises font face à des risques d'une complexité grandissante, et dans ce contexte doivent faire reposer leurs décisions sur un fort niveau d'expertise que ce soit dans des techniques, des métiers, des zones géographiques».


« Le besoin impératif d'innover pousse les entreprises à se battre à travers notamment l'excellence de leur expertise technique, et donc de leurs experts », souligne Robert Mizrahi, PDG du collège de Polytechnique, organisme de formation continue de l'X».


Olga Lelebina,                                                   lauréate du prix de thèse AGRH - FNEGE 2015      Centre de gestion scientifique de MINES ParisTech



HPI  Talents                                                   surdoue.org

L’EXPERTISE ET LES EXPERTS DANS LES ORGANISATIONS:
UNE APPROCHE MULTIDISCIPLINAIRE POUR LA DEFINITION DES NOTIONS CLES (lien)

EXTRAITS :

Peut-on dire que le phénomène d’expertise concerne seulement les porteurs des connaissances ou y a-t-il d’autres acteurs à considérer ? Peut-on parler de l’expertise comme d’une notion stable et définitive ou doit-on considérer que l’expertise est un phénomène dynamique qui est en évolution permanente ?


La psychologie analyse l’expertise au niveau individuel, en mettant particulièrement en avant les capacités et caractéristiques de l’individu que l’on estime être expert. 

Les débats peuvent être regroupés autour de plusieurs dichotomies :

  • L’expertise est-elle basée sur des capacités cognitives supérieures ou y a-t-il d’autres facteurs non-cognitifs permettant d’expliquer une performance supérieure et une réussite exceptionnelle?
  • L’expertise est-elle un paramètre stable (une fois que la personne devient expert – son expertise reste toujours supérieure aux autres) ou est-elle en constant développement?
  • Y a-t-il une expertise dans l'absolu ou toute expertise n'est que relative?


Une des notions primordiales qui caractérise un expert dans ces courants de recherche concerne la capacité d’un individu à organiser l’information en entités plus larges par rapport aux non-experts. Avec l’expérience, les experts acquièrent une capacité à regrouper les détails dans un ensemble plus global, habituellement appelé chunk dans la littérature anglo-saxon (Feltovich, Prietula, & Ericsson, 2006).


Les individus doués (y compris les experts), selon Sternberg, sont ceux qui développent une expertise à une vitesse plus importante que les non-experts, ou à un degré plus élevé et/ou plus profond, ou encore qui sont capables de développer des connaissances qualitativement différentes des autres individus.

Dans son modèle de développement de l’expertise Sternberg propose 5 éléments clés :                                          capacité, métacognitives, capacité d’apprentissage, capacité de réflexion, connaissance et motivation

Les individus doués, selon Stenberg, sont supérieurs aux autres par l’excellence dans au moins l’un de ces éléments ou, au niveau très élevé de l’expertise, dans tous ces éléments. Ces cinq éléments se trouvent en interaction constante et sont réciproquement dépendants. Par exemple, l’apprentissage développe la connaissance, et la connaissance - à son tour - initie un nouvel apprentissage (Sternberg, Jarvin, & Grigorenko, 2010).


Expertise absolue versus expertise relative

Michelene T. H. Chi confronte deux approches pour analyser la nature de l’expertise et les caractéristiques de l’expert.
La première approche consiste à étudier des personnes exceptionnelles et leur mode de fonctionnement. Ce courant suppose que la performance exceptionnelle de ces individus peut être expliquée par la supériorité de leurs capacités mentales. Ainsi les experts sont censés avoir des « greater minds » par rapport aux autres. Cette approche peut être désignée comme l’étude de l’expertise exceptionnelle ou absolue (Chi, 2006).


Les « excellences » des experts :

  •  Proposition de meilleures solutions – les experts sont capables de proposer de meilleures solutions, plus rapidement et avec plus de précision que les autres.
  •  Détection et reconnaissance des problèmes – les experts sont plus efficaces dans la détection et la perception des racines de la situation ou de la problématique.
  •  Analyse qualitative – la majeure partie du temps des experts est consacrée à l’analyse qualitative de problèmes. Grâce à cette analyse, ils développent une nouvelle représentation du même problème.
  •  Monitoring – les experts sont plus précis et plus exigeants de par leur capacité à détecter des erreurs.
  •  Stratégie – les experts sont plus efficaces que les non-experts pour choisir la stratégie appropriée.
  •  Effort cognitif – les experts peuvent extraire les connaissances et les stratégies pertinentes avec un minimum d’effort cognitif.